mardi 6 mai 2008

La NCI : un nouveau projet Manhattan ?

L’actuelle préoccupation américaine pour les cyber-opérations prend des atours de mobilisation générale. Ainsi, après qu’ait été lancée une National Cybersecurity Initiative approuvée par le Congrès, l’attention se porte à présent sur la DARPA, qui va devoir mettre au point un National Cyber-Range, équivalent électronique du National Training Center.

But de ce projet – considéré comme équivalent au Projet Manhattan, qui avait débouché sur l’arme nucléaire – reprendre le leadership en matière de Strategic Information Warfare. Le projet est mené « à l’américaine » : se voyant doté de 30 milliards de dollars de budget, l’initiative comme le programme devront permettre de créer un double d’internet qui permettra non seulement d’entraîner les spécialistes de la cyber-guerre de tous les services mais aussi de mettre au point les tactiques – défensives comme offensives – qui vont permettre de donner aux Etats-Unis une capacité crédible de contre-offensive informatique.

Dans la foulée, les experts de la DARPA mènent une série de programmes parallèles, visant, par exemple, à répliquer le comportement des utilisateurs en ligne ; ou encore à systématiquement examiner toutes les opérations informatiques impliquant les ordinateurs fédéraux (programme Byzantine Foothold).

L’ensemble de ces efforts est considéré comme la riposte à un certain nombre de puissances émergentes en la matière. On estime en effet que seuls 100 millions de dollars sont nécessaires pour mener une cyber-guerre de grande envergure : le prix de deux avions de combat, une paille. De sorte que plus d’une centaine d’acteurs – étatiques ou non – seraient en mesure de s’attaquer aux Etats-Unis.

1 commentaire:

Frédéric a dit…

Au fait, savez ou est fabriqué le hardware qui équipe les armements européens et américains ?

Sur Air Défense, on a indiqué que le vieux continent ne plus faire que des séries limitées de ''puces''.