lundi 5 mai 2008

Chers AIV DF - l'épilogue ?

Vous êtes plusieurs à m'avoir demandé ce qu'il en advenait de la question des AIV Direct Fire - et plus largement des AIV tout court. Et bien, je n'en sais rien mais j'ai ma petite idée. Mais je pense qu'une partie des réponses se trouve dans la note de politique générale - "Défense", du mois d'avril.

Grosso modo, une évacuation des tranches conditionnelles est évoquée alors que sont évoqués, plus loin "les efforts nécessaires pour le maintien et l'amélioration des capacités tactiques et et pour assurer la sécurité aussi bien pendant l'entraînement qu'en opération" et qui "doivent être augmentés". Le BEST (Belgian Soldier Technology) est également mis en évidence.

Alors, me direz-vous, resterons-nous donc avec nos 18 malheureux AIV/90 mm sur les bras, sans rien d'autre ? Et bien, pas nécessairement. Tout semble indiquer que les options disponibles sont passées en revue.

Mais les budgets étant ce qu'ils sont - et le remplacement des deux A-310 étant prioritaire - les 343,728 millions d'euros de budget d'équipement 2008 risquent fort de passer, pour partie, au sauvetage de notre capacité de projection stratégique.

Pourtant, la Défense cogite. Les départs à la retraite volontaires sont favorisés, le service militaire volontaire va être mis en place et un certain nombre d'infrastructures vont être revendues.

3 commentaires:

Ze'ev a dit…

Hmm, change rien aux débats sur le poid operationel du AIV, est-il plus ou moins que le GvW de 20t (GvW officiel avant que la Belgique l'achète).

Merci beaucoup pour la note de la défense...mais faudrait attendre la résolution de BHV, non?

Anonyme a dit…

Ce matin, sur la première, le rédac chef du knack rappellait qu'en 2011, la loi de financement des entités fédérées sortira ses pleins effets. La conséquence sera que l'état fédéral ne sera virtuellement plus financé.

S'il apparaît à l'heure actuelle que l'autonomie régionale (couplée à un solide financement) sera la réalité à terme, il semble également que les prérogatives régaliennes (défense, affaires étrangères, et dans une certaine mesure, santé) resteront dans le giron de l'état fédéral.

Ceci m'inspire deux choses:
(i) la volonté autonomiste / indépendantiste flamande est essentiellement économique, et ne semble pas se mêler des intérêts étatiques classiques (pouvoir régalien interieur et vers l'"extérieur"). Est-ce particulier?
(ii) Dans ces circonstances, il me semble bien illusoire d'imaginer que l'armée soit une priorité.

qu'en pensez-vous?
Alex

Ze'ev a dit…

1) Essentiellement économique? Pas vraiment. Elle a une base socio-culturelle primaire (et territoriale) et une base économique secondaire.

a) En Flandre la position économique est que le bordelle institutionnel Belge etrangle l'economie flamande.
L'institutionalité belge est trop 'inefficient' et trop demandeur de taxes. Et que les difference entre entre la Wallonie et la Flandre en termes de problèmes socio-economique sont trops grands.

b)Position socio-culturelle se propage(?) comme protection territoriale. Frontière Linguistique, au Nord= Flandre, Sud=Francophonie. C'est un element historique avec une propre psychologie communautaire.

2)l'armée n'est pas une priorité belge. Plus de raison d'être plus critiquant sur le materiel que l'on achète. 'More effective bang for the buck'. Le program AIV demandait un système 'off the shelf', donc déjà vendu. A ma connaissance l'AIV Piranha IIIC 8x8 avait été vendu avec un GvW officiel de 20t, non de 22t. Les versions belges pèserait plus de 20t, semble pas très kosher.