mardi 11 mars 2008

Il fallait s'y attendre...

Boeing a officiellement porté plainte auprès du Governement Accounting Office après la décision de l'USAF de se doter, pour son programme KC-45, de l'A-330. Commentaire d'un responsable de la firme de Seattle : "Our team has taken a very close look at the tanker decision and found serious flaws in the process that we believe warrant appeal".

But du jeu pour l'avionneur américain : faire revenir l'Air Force sur sa décision. Or, plusieurs commentateurs notaient aussi que l'Air Force ne pouvait faire d'autre choix que l'Européen. En effet, l'USAF est actuellement engagée dans une "stratégie pacifique", axée sur la Chine. D'où la nécessité d'un appareil au plus grand rayon d'action... et à la plus grande capacité d'emport.

2 commentaires:

Jinmei a dit…

Personnellement, je pense que Boeing ne fait que retarder l'inévitable. Dans la mesure où, hors le contexte stratégique vers lequel évolue l'armée américaine, cette dernière a souligné que Boeing n'avait pas été en mesure de défendre son projet, ni sa position sur le marché et que l'appareil d'EADS (northtrop) était techniquement supérieur, de la même manière qu'il correspondait mieux à la doctrine d'emploi prévue par l'armée américaine.
Mais il est évident que Boeing ne pouvait rester sans rien faire alors qu'il est depuis des années dans une situation hégémonique sur le marché américain. Situation qui était parfois irrégulière puisqu'à plusieurs reprises des "rumeurs de pots de vin" sont apparues.
Maintenant, la réaction de patriotisme économique de la part de la présidente de la chambre des représentants (démocrate) est inquiétante car elle a été suivie côté démocrate & républicain. La baisse du dollar ne favorisant pas la choses.
Espérons seulement que les USA ne feront pas le choix de l'image, mais celui de l'efficacité.

Anonyme a dit…

Rumeurs ? Je ne pene pas que la condamnation de D. Druyun (USAF° à 9 mois de prison et de M. Sears (Boeing) à 4 mois de prison soit une rumeur...
cf détails