lundi 10 mars 2008

Des Bear survolent (encore) le Nimitz

C’est la seconde fois en moins d’un mois qu’un appareil de patrouille maritime Tu-142 Bear-F a survolé un porte-avions américain, en l’occurrence, dans les eaux internationales, non loin de la Corée du Sud.

Au cours du dernier incident, l’appareil est passé à « 3 ou 5 nautiques » du Nimitz et à une altitude de 610 m dans le cadre d’une mission en mer du Japon. Quatre F-18 ont immédiatement été lancés par le porte-avions. Le Bear a également été escorté par des F-2 japonais pour la suite de sa patrouille. En février, un Tu-95 était passé à 50 nautiques du Nimitz.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Au sujet du Bear qui avait frôlé les côtes françaises début février, je crois, et qui avait été "accompagné" par des Typhoons britanniques, nous n'avons jamais su ce que la chasse française avait fait. Y a t-il eu interception du bear par des avions français ? La question est restée en suspens sur le blog de votre confrère de libé. Et ce silence assourdissant me fait penser que nous avons donc laissé notre ami l'ours s'ébattre tout seul au dessus du Golfe de Gascogne. A moins que les Espagnols n'aient fait quelque chose, de leur côté.

Götter

Jinmei a dit…

Selon l'agence de Presse russe, le gouvernement et la hiérarchie militaire russe sont étonnés qu'il y ait autant de discussion pour des simples patrouilles. C'est tout simplement des petites opérations de communication pour signaler que l'armée russe n'est pas encore enterrée...
Il semble évident que la Russie cherche à exister à côté de la Chine. Ce grand pays de la guerre froide au ressources énergétiques convoitées et à l'armée encore bien active ne veut tout simplement pas passer au second plan. Encore moins du point de vue de la doctrine militaire des pays occidentaux. Poutine soulignait lui-même d'ailleurs avant l'élection de Medvedev: "La grandeur de notre puissante russie".

Anonyme a dit…

Grandes gesticulation mediatico/communication. Les Russes savent aussi faire cela très bien:
http://fr.rian.ru/defense/20080306/100819741.html