mercredi 30 janvier 2008

Le déclin de l'Air Force ?

Certains commentateurs américains avaient posé, il y a quelques temps, une question qui fâche : faut-il dissoudre l'Air Force ? Impertinente, la question s'appuyait sur une faramineuse augmentation des coûts pour des capacités se réduisant inexorablement.

Ainsi, seuls 2 appareils compensent la sortie de service de 3 avions. Le programme de modernisation des C-5 est une véritable catastrophe (119 million de dollars/appareil), l'E-10 a été annulé (à l'époque, une exclusivité DSI), et les futures capacités de combat vont sans doute être sérieusement rabottées. Il y a certes l'éternel problème posé par le F-35 et ses coûts non maîtrisés.

Mais il y a aussi le F-22. Plusieurs opérationnels s'étaient ainsi positionnés pour de nouvelles commandes, ambitionnant de porter la flotte à 381. Mais le Secrétaire adjoint à la défense, Gordon England, à pris position : ce sera 187 et pas un de plus, d'éventuelles nouvelles commandes étant, selon lui, du ressort de l'Administration suivante. Qui, pourront nous ajouter, aura sans doute bien du plaisir...

5 commentaires:

Anonyme a dit…

FYI, comme on dit en bon français, voici ce qui traîne dans les couloirs du Congrès. Et c'est plutôt convaincant.

http://www.pogo.org/m/dp/dp-fa22-Riccioni-03082005.pdf

alex

Anonyme a dit…

Le probleme de l'Air Force n'est pas le cout des avions somme toute modéré en cout marginal (130 m$ pour un F22 - la R&D qui est une dépense de toute facon nécéssaire quelque soit le nombre, ne dépend que peu de la longueur de la série et est donc quasiment un cout fixe), mais de son rôle et de l'appui quelle donne a l'US Army.
On en est toujours dans le meme débat: role stratégique et dans la profondeur ou appui tactique.

Sur les couts:
Toute analyse sérieuse montre que les coûts reste raisonnables compte tenu de la faiblesse des séries, des couts internes US, er d'un budget global de défense faible (4% du PIB en comptant la guerre en Irak ! c'est 40% de moins que la France pendant la guerre d'Algérie ou 70% de moins que les USA pendant la guerre du Vietnam ).
Le F35 coute plus cher que le F16 mais est 50% plus lourd.Son coût reste tres raisonnable contrairement aux Cassandres que l'on entend surtout en France ou un Rafale coute 85 m $ (60 m€) en cout marginal.
Pour la supérioité aérienne entre un F22 coutant 50% plus cher qu'un Rafale, et ce dernier, le choix me parait vite fait.
Sur les C5:
119 m$ pour la prolongation de la durée de vie d'un avion de 500 m$ aujourd 'hui si construit à neuf? Normal en apparence.Les refits valent entre 20 et 25% du prix d'un matériel neuf.
Ou est le scandale?
C'est sûr que pour un Francais/Européens aux poches vides et choqué par l'idée même de faire la guerre plutot que d'adopter un comportement Munichois, un Américain parait démesurement riche, dispendieux et violent dans sa défense.

Buzz a dit…

Euh... Les commissions bipartisanes du Congrès n'ont pas vraiment l'air de penser comme vous... Et sur le F-35, les Pays-Bas, après avoir casqué pour la R&D, vont payer leur premier appareil à 142 millions... Pas cher, Vraiment ?

Anonyme a dit…

"Toute analyse sérieuse": c'est une pétition de principe. Dans le domaine politico-économique, une analyse sérieuse dans un camp vaut une analyse sérieuse dans l'autre.

Et il ne faut pas oublier que les paramètres sur lesquels les postulats de telle ou telle analyse sont posés changent. Si ce n'était pas la cas, nous aurions toujours le service militaire et des milliers de chars en Allemagne.

Ces avions sont chers. Très chers, immensément chers, les coûts dérapent, et personne n'ose poser la question cruciale: pour ce prix, est ce que l'avantage sur les Su ou les Mig russes est-il plus que marginal?

Eisenhower, un des présidents les plus méconnus, mais des plus sages et intelligents que l'Amérique ait connu, la dit il y a 50 ans: beware the military-industrial complex.

alex

Anonyme a dit…

je rejoints BUZZ sur son appréciation des couts (F35 et F22)de certains avions en devenir...un jour (le F35) et le débat récurrent des avatars tragi-comiques de ce pauvre Rafale invendable en raison de son soit disant cout (cf déclaration de notre pertinent ministre de la Défense) Quid effectivement du cout de ces deux avions cités précédemment ... mais aussi de celui plus proche de nous, le Typhoon européen et qu'on les mettent en perspective avec ce Rafale..polyvalent.. lui !De plus ce Typhoon là, ne pourra de plus jamais se poser sur un porte avion!