lundi 28 janvier 2008

Des IFV Puma pour le Canada ?

Le Canada pourrait être le premier client à l’exportation du véhicule de combat d’infanterie Puma. Selon des officiels de Rheinmetall, le Département de la Défense Nationale canadien serait intéressé par le véhicule, en particulier dès lors que les LAV III canadiens ont eu des problèmes de mobilité off road ou au passage de rivières en Afghanistan.

9 commentaires:

Mike a dit…

Et bien la Belgique sera donc le seul Etat OTAN d'une taille non-lilipucienne à passer au "tout-roues".

Même les plus grands fans de cette option sont revenus en arrière. En attendant, nos hommes politiques vous expliqueront toujours que c'est l'avenir... Quel manque de vision !

philippe a dit…

Marc Chassilan, l'un des pères des blindés français ne partage peut-être pas le même avis. Ce sont les sempiternelles confrontations chenilles vs roues.
La France avec son VBCI 8x8 serait donc à contre-courrant.

Si les US sont victimes d'IED, VIED et de la situation chaotique en Irak ,c'est en partie due à leurs propres errances dans leur politique d'après guerre, de défaillances dans les administrations Paul Bremmer/Cheney/Wolfowitz et d'absences de contrôles des immenses stocks d'armements baasistes. Les anciens militaires déchus et déçus n'avaient plus qu'à piéger les véhicules sur leur passage. Chenillés, roues, légers ou lourds, tous ont subi de lourdes pertes.

Anonyme a dit…

Marc Chassilan a participé à la mise au point du VBCI.

Il serait surprenant qu'il ait un avis contraire.

alex

Anonyme a dit…

Je rejoints le commentaire de Philippe sur les propos de Marc Chassilan concernant ce VBCI qui semble aller contre le courant des choix actuels. Face à la tendance du toujours plus lourd sur chenilles, les Britanniques toujours trés pragmatiques et qui ont ont été aux avants gardes d'observation en Irak avec les avatars du malheureux 'Stykker" nord américain, semble cependant en recherche d'une solution "roue" et testent semble t-il avec bonheur actuellement ce VBCI dans le cadre de leurs FRES...quid?
Autre point. Qu'en est-il de l'aéro-transportabillité de ce beau félin qu'est ce PUMA. Si je ne me trompe l'A400M ne projettera que 37 tonnes...??? pas assez pour le PUMA. Quelqun peut-il infirmer ou confirmer ?

Athéna et moi... a dit…

Quelqu'un n'a pas lu le T&A n°8, qui portait notamment sur le Puma ;o) En fait, 3 A400M en prennent 3, un 4ème A400M prend les blindages modulaires.

De fait, à 28 tonnes en ordre de combat, le VBCI n'est pas une aussi petite bête que le LAV-3 canadien... La roue a encore de beaux jours devant elle mais une adaptation de la protection des véhicules devra se faire, via un APS (cf. les réponses de Pierre Roux dans T&A n°7).

Attention également sur le sens des réponses de Mike, qui me semble être Belge et qui, lorsqu'il parle de "tout-roue", doit parler de la combinaison IFV/MBT.

Anonyme a dit…

On ne transporte pas des forces mécanisées par air sauf exception sur de courtes distances (notamment intratheatre) mais par voie maritime contrairement a certain delires que l'on entend notamment chez les amateurs.

Projeter un corps mécanisé de 50 000 h , c'est 150 000 tonnes de matériels pour la partie terrestre et 300 VCI de 30 tonnes c'est 6%.Meme si ils font 45 tonnes ca ne rajoute que 3%.
Vu qu'un avion doit avoir du carburant pour le retour (le carburant sur place etant réservé autant se faire que peut aux chasseurs et stocks pour la manoeuvre) , un C17 est reduit a 40 tonnes de capacité sur 4000 km AR.
DOnc 3800 vols de C17 à un vol par jour pour 150 000 tonnes (!!!) ou simplement 30 charges de cargo maritimes qui font un aller retour de 4000 km en 10 jours.

Meme avec 100 C17 qui coutent chacun le prix d'un cargo rapide (et plus cher a l'utilisation et l'entrainement) , il faudrait 38 jours.Avec 30 cargos, 5 jours ou 15 avec 15 cargos.

L'aérotransport sert en phase initiale (rapidité ) pour les forces légeres et au niveau intra theatre.
Les USA ont tout projeté le matériel lourd par cargo maritime dans les 2 guerres du Golfe, les avions servant pour les hommes ou munitions et pieces couteuses (missiles, radars..), ou le déploiement rapide des avions de combat .
D'ailleur l'US Army s'est plainte que les avions de transport de l'Air force n'aient pratiquement servis...qu'a l'Air Force.

C'est pour cela que je ne juge pas le C17 vraiment utile si on a l'A400.
Par contre passer un PPP avec des armateurs pour 30 RoRO au cas ou, ca c'est utile.

Anonyme a dit…

Le probleme n'est pas tant la roue contre la chenille car chacun ont leurs avantages et inconvenient mais savoir ce qu'on veut en faire.
On transporte les forces lourdes donc les VCI (sauf dans les cas ou seul une douzaine sont requis seulement pour des miniinterventions )par voie marime jusqu'a un port.
Et la intervient la mobilité stratégique qui evite les porte-chars.
Pour la France qui intervient souvent en Afrique, rallier le Tchad depuis Dakar ou le Cameroun ou le Gabon, impose des longs trajets par route et là, la roue est insurpassable.

Anonyme a dit…

"Projeter un corps mécanisé de 50 000 h"

Et hors question théorique, aucun pays d'Europe, même l'UK, n'a la capacité de rassembler 50.000h.

D. Spindler a dit…

Lorsqu'on n'a rien entre un Leo2 et un Piranha3 de 17 tonnes, il parait légitime de se poser des questions. La protection d'un VBCI qui pèse 10 tonnes de plus, n'a rien à voir avec celle d'un P3, mais acquérir un 8x8 bien protégé quand on a déjà un 8x8 mal protégé ferait évidemment désordre. Quand à utiliser un engin aussi sophistiqué que le PUMA dans les montagnes Afghanes, attention à faire suivre la maintenance!!