jeudi 23 août 2007

Manoeuvres russes : pas de changement de posture nucléaire pour la France

Après, entre autres, être sortie du traité sur les Forces Conventionnelles en Europe (FCE), avoir repris ses patrouilles permanentes de bombardiers et mené des vols de reconnaissance vers Guam où les forces américaines étaient en manœuvre (massant dans la région 3 groupes de porte-avions) et dans l’Arctique (où des interceptions ont eu lieu) Moscou a, vendredi 17 août, mené un vol de reconnaissance au-dessus de la Mer du Nord.

Si des chasseurs Typhoon de la RAF ont intercepté les deux bombardiers et que la Commission européenne est actuellement en train d’examiner avec les Etats-membres la situation, la proximité des manœuvres russe pose question. Des sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle auraient également été repérés « à proximité de la Grande-Bretagne », sans toutefois que Londres n’indique si une violation des eaux territoriales a été commise.

Dans ce contexte, la rédaction de Défense & Sécurité Internationale a interrogé plusieurs officiers sur la question d’un éventuel changement dans l’état d’alerte des forces nucléaires françaises, reflet d’une préoccupation politique en regard des évolutions en cours. Selon l’un d’eux, « notre posture n’a pas évolué en fonction de cette nouvelle donne ». Cependant, la France n’est pas inactive, dès lors qu’entretenir une dissuasion nucléaire impose de maintenir une crédibilité en permanence, avec son cortège d’entretiens des matériels, de vols d’entraînement et de patrouilles en mer.

Aussi, « nous continuons nos entraînements réguliers et nous sommes évidemment prêts à réagir à tout moment ». Essentiellement considérées comme des gesticulations politiques « ce cas précis n’as pas encore conduit à modifier cette posture d’alerte ».

2 commentaires:

big zora a dit…

Bravo pour DSI. Vous foncez dans le tas, et réussissez à faire parler la grande muette. Continuez!

MB a dit…

J'espère qu'ils prennent les gesticulations des russes au sérieux, car elles sont de plus en plus musclées. Entre le ciblage nucléaire, les annonces d'achats ou de développements d'armements un peu surgonflés certe, mais réels, les incursions dans le GIUK, le missile en Géorgie, les manoeuvres avec les chinois et j'en oublie sans doute, cela commence à faire beaucoup non ?

Congé à cela la faiblesse actuelle des Etats-Unis, cela devient troublant...