samedi 25 août 2007

Garder la Corée du Nord debout

Si la Corée du Nord reste dans un état pour le moins piteux, son programme d'armes B et C semble se poursuivre sans discontinuer - y compis du point de vue des expérimentations humaines, de préférence sur les prisonniers politiques. Cependant, plusieurs analystes commencent à penser que le maintien de la Corée du Nord devient une question vitale pour sa grande soeur du sud.

La raison ne réside certainement pas dans une énième théorie du complot ou dans je ne sais quel plan machiavélique de l'Administration Bush qui chercherait à s'assurer de la disposition en permanence d'un ennemi.

Plutôt, il s'agit d'une réflexion de bon sens découlant de la structure de commandement et contrôle ultra-centralisée de Pyongyang : en cas d'effondrement du régime, toute possibilité de sécurisation des armes B et C nord-coréennes pourrait être perdu avec des conséquences pour le moins aléatoires, selon Popular Mechanics.

4 commentaires:

Frédéric a dit…

Dire qu'il y a au moins un admirateur sans faille de ce régime sur le wikipédia qui "neutralise" tout les faits peu recommandable de ce régime.

Fin du HS

Il y aussi pour Séoul le fait qu'une réunification sans controle la conduirait à la banqueroute vut l'état de délabrement du nord.

La RFA autrement plus riche à toujours de grosses difficulté à assimilé l'ex RDA, cela à était suivit de prés le gvt sud coréen.

Athéna et moi... a dit…

Oh, vous savez, Wikipédia... Le principe de la contribution anonyme a ce qui est présenté comme une encyclopédie (le terme tendant lui-même à la poser comme une référence) me pose un réel problème déontologique : dans l'histoire de la pensée occidentale, la référence académique a toujours été associée à des personnes, des entités humaines, et non à un réseau par nature évolutif et peu transparent.

Ceci dit, sur l'Allemagne, ils ont effectivement ramé, mais c'est terminé depuis 48 heures : le déficit est passé en excédent. Lorsque l'on y réfléchit, 16 ans pour un pareil défi, c'est tout à fait honorable. Maintenant, il est vrai que la Corée du Nord, c'est autre chose...

Anonyme a dit…

En effet ,depuis quelques jours ,les économistes s'accordent à dire que depuis la réunification RFA/RDA ,Berlin vient d'avoir un budget fédéral excédentaire ,après leur commerce extérieur excédentaire de plus de 186 milliards d'€ ,l'Allemagne est bien un géant économique.

Washington a toujours besoin d'avoir un ennemi pour justifier ses immenses crédits de défense.
Néanmoins ,la CN peut proliférer ses vecteurs et son savoir-faire à d'autres perturbateurs mondiaux.

Mais au top 50 des paranoïaques ,Kim Jong Il est le roi. Son peuple crève de faim ,ses champs de céréales sont submergés d'eau et il pense toujours à sa survie.

Frédéric a dit…

Que sait on au juste de vérifié sur les armes chimiques/biologique en République "populaire" "démocratique" de Corée ?

Les médias se focalisent sur son programme nuc et le reste de l'arsenal (désué sur le plan conventionnel) reste dans l'ordre.

A ce sujet, méme si le matériel ne vaut pas grand chose en cas d'offensive vers le sud à part écraser les villes sous l'artillerie, les forces spéciales ont l'air pugnaces et déterminé, voir les "incidents" des années 1990 avec les suicides des équipages et commandos "égaré" au sud de la DMZ.

Voici un article en 6 pages d'un militaire US de 2004 sur les affrontements suite à l'échouage d'un midget en 1996 et donnant des détails sur les FS nord coréennes :

http://www.findarticles.com/p/articles/mi_m0IBS/is_4_30/ai_n13822276

Un article du Korea Times de 2005 sur les infiltrations par voie de mer :

http://times.hankooki.com/lpage/opinion/200510/kt2005100416444754140.htm

PS : Sur le Wiki, je sévit sous le pseudo de L'amateur d'aéroplanes