samedi 28 juillet 2007

Londres veut un C-17 en plus...

...et porter leur nombre total à 6. Au moment où la fermeture de la chaîne de montage des C-17 est évoquée, avouons que la déclaration tombe à point pour Boeing.

5 commentaires:

Frédéric a dit…

A combien l'unité ?

A noté que les autorités française enfin sérieusement à acheter quelques cargos pour le transport du matériel militaire ou lieu de les louer au prix fort.

Athéna et moi... a dit…

En fait 202,3 millions de dollars/pc (dollars de 98), ce qui n'est pas triste.

Reste que l'appareil est un "blockbuster" dans son domaine : cf les commandes australiennes, canadiennes et otaniennes en plus des américaines et des britanniques.

La question du TPT stratégique reste une solide épine dans le pied de l'armée française, de fait. SALIS revient très cher. D'un autre côté, quasimment plus aucune marge de manoeuvre financière n'est disponible...

Anonyme a dit…

Le contrat d'affrètement français de 550 heures de vol par an sur AN124 permet pour l'instant de combler ou compenser le déficit capacitaire de transport stratégique lourd ,néanmoins il faut bien dégager un arbitrage pour atteindre les objectifs capacitaires fixés et déterminer de façon efficace les nouveaux programmes d'équipement de projection aérienne tactique par l'acquisition de 50 A400M ,de ravitaillement en vol et stratégique par le leasing TLRA A340 ou l'achat PPP/PFI de 20 ravitailleurs dont 6 MRTT.

Actuellement ,le besoin opérationnel d'aéronefs de transport stratégique à très grande capacité (C-17/CH47) étant identifié mais non budgété ou finalisé.

Salutations à Joseph et frédéric

Athéna et moi... a dit…

Merci pour ces précisions. De fait, un helo gros porteur est bien dans les limbes depuis quelques temps jusqu'à la signature d'un MoU avec l'Allemagne. Ce qui nous envoie... très loin !

Anonyme a dit…

Il y a une évolution de l'aéromobilité de transport vers une extension de la gamme de vecteur HM lourd ou très lourd.

Par rapport à Berlin ,le besoin français est de l'ordre d'une vingtaine d'aéronefs.