lundi 8 septembre 2008

Nouveaux retards pour l'A400M

L'A400M n'effectuerait pas son premier vol avant fin décembre, voire début janvier, au lieu de l'automne comme prévu jusque-là, selon nos confrètes de Air & Cosmos. En cause, le banc de test volant, toujours immobilisé au sol. Le C-130 de la compagnie Marshall Aerospace sur lequel a été monté un moteur du futur avion de transport militaire connaît en effet des problèmes de vibrations et d'échauffement. A toute chose malheur est bon, le moteur de l'A400M, premier turbopropulseur conçu en Europe depuis très longtemps, a rattrapé son retard en engrangeant les heures d'essais au sol.

La première livraison de l'avion, qui a été commandé à 192 exemplaires, a été reportée au deuxième semestre de 2010, avec au moins six mois de retard. Ce qui ne va pas sans poser de sérieux soucis aux armées européennes, dont le déficit en aéromobilité est l'un des handicaps majeurs.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

pardonnez mon ignorance, mais savez vous quel est le volume global des commandes fixe de l'A400M ?
et à quel cadence sera-t-il livré ?

mad

Frédéric a dit…

Il est indiqué dans les 190 exemplaires commandé, mais avec les retards et les resctrictions budgétaires, ce chiffre va encore sans doute descendre.

Anonyme a dit…

et avec ces 190 unités, Airbus rentre il dans ses frais ?

mad

Anonyme a dit…

Une question un peu hors sujet ou peut-être un peu trop en avance vu les retards de production de l'A400M :
Est ce qu'une version Hydravion par le biais de l'ajout de flotteurs (ou à défaut d'un Air Cushion Landing System, serait en gestation pour après.
En effet, le C-130 a eu sa version Foatplane étudiée en 96 par lokheed martin qui semblait être passée aux oubliettes sauf que le pdf ci-dessous semble la remettre en selle pour 2009 en l'envisageant comme transition vers la (ré)apparition d'hydravion gros porteur pour desservir les "seabase" mais aussi ravitailler en vol les F-35 et F-18.
Ce pdf semble d'abord être le produit d'un étudiant en défense en mal de sujet de mémoire, sauf qu'il est signé des consultants de la Sté moiré et surtout du responsable du développement interne du C-1"à floatplane : cela ressemble à un ballon d'essai.
D'où mon interrogation quant au développement d'une solution "concurrente" sur notre gros porteur A400m.
merci de votre réponse éventuelle.
BPC

www.moireinc.com/resources/documents/SeaMaxMulti-MissionSeaplane.pdf