mardi 12 août 2008

Si, si, DSI est bien en Géorgie

Mon patron est actuellement à Tbilissi (à couvert et en bonne santé). Il en a profité pour donner quelques interviews sur la situation à l'heure actuelle. A voir notamment ici.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Curieux propos que ceux de M.Bautzmann.

Les Géorgiens n'ont pas peu contribué à répandre la version d'une offensive généralisée pour reprendre l'Ossétie. Que je sache, les images d'orgues de Staline géorgiennes en action vendredi dernier n'ont pas été publiées par le service de presse de l'armée russe.

Par ailleurs, que signifie l'affirmation selon laquelle nous avons une "vision périmée" des forces conventionnelles russes ? Cela veut-il dire que si nous avions une vision "mise à jour", nous aurions envoyé nos forces défendre la Géorgie ? Et pourquoi diable devrions-nous payer pour l'inconscience de M. Saakachvili ?

LighTning a dit…

j'estime que tout est encore trop "chaud" pour essayer de faire la moindre analyse.
On peut juste énumérer quelques faits mais sachant que les 2 partis sont des pros de la désinformation même à ce niveau c'est dur de rester impartial et véridique.
A la rigueur on peut donner un état des lieux avant ce tragique conflit.

virgule a dit…

Cette analyse est surprenante. Ce n'est pas parce que M. Bautzmann n'a pas été mis au courant de l'offensive que cela signifie qu'elle n'était pas un minimum préparée. Les Géorgiens ont quand même tenté la reconquête complète de l'Ossétie. Saakachvili a fait preuve d'un sacré manque de jugement en pensant qu'il pourrait récupérer sa province sans réaction des Russes et en imaginant que les Occidentaux viendraient à son secours.
En tout cas, c'est un vrai avertissement lancé à l'OTAN par la Russie : "si vous intégrez des pays de notre sphère d'influence et avec lesquels nos relations sont mauvaises, vous prenez le risque d'avoir à nous affronter". Et si, dans cette hypothétique situation, l'OTAN se débine, sa crédibilité en tant qu'alliance de défense en prendrait un sacré coup.

Anonyme a dit…

La "crédibilité de l'OTAN en tant qu'alliance de défense" ne passe pas nécessairement par son expansion illimitée dans l'espace eurasiatique.

L'OTAN n'a pas été créée pour "défendre" les pays limitrophes de la Russie contre l'influence de cette dernière. L'inclusion des pays baltes et le projet d'inclusion de l'Ukraine et de la Géorgie sont des décisions inutiles et irresponsables qui expliquent largement l'actuelle "nervosité" des Russes. On peut difficilement la leur reprocher.

Sierra Charlie a dit…

Un article d'Aviation Week, les Russes ont eu du mal à acquérir la maitrise du ciel alors qu'ils connaissaient bien l'armement sol-air qui leur était opposé :

http://www.aviationnow.com/aw/generic/story_channel.jsp?channel=defense&id=news/AIR08118.xml

virgule a dit…

Tout à d'accord sur le fait que l'OTAN ne devrait pas s'élargir à l'espace euro-asiatique. Ce que je voulais dire, c'est que la crédibilité d'une alliance s'apprécie en fonction de sa capacité à tenir ses engagements en termes de secours mutuel.
Les 26 devront bien réfléchir avant de faire adhérer des Etats capables de les entraîner dans un conflit dur avec la Russie. L'enjeu n'est plus aussi important que pendant la guerre froide...