jeudi 17 janvier 2008

Le boulet des compensations


Sur le fond, l'idée était bonne : tout achat de matériel à l'étranger pour le compte de l'armée belge doit profiter aux industries belges. Mais, comme l'indique le Pr. Wally Struys dans l'ouvrage consacré à la Belgique et à la PESD qu'il avait co-écrit avec André Dumoulin et Philippe Manigart, le système coûte aussi... très cher.

Après tout, pour l'industriel maître d'oeuvre, il faut bien répercuter les surcoûts.

Dans le cas de nos 138 AIV - et selon les estimations basses (contrat de 500 millions) ou hautes (700 millions, De Standaard de ce jour) - le prix unitaire varierait de 3,623 à 5,0724 millions d'euros. Notez que les 32 tourelles ORCWS-30 ont fait l'objet d'un contrat séparé avec Rafael pour 40 millions d'euros.

Comparaison n'est pas raison mais examinons ce qu'ont payé nos voisins (source : communiqués de presse constructeurs récupérés sur Defense Industry Daily) :

- La Finlande pour un CV9030 (chenillé, canon de 30 mm - en photo) : 2,6 millions
- Le Portugal pour un Pandur II (8x8) : 1,0769 millions
- La Croatie pour un AMV (8x8) : 1,333 millions
- L'Irelande pour un Piranha IIIH : 2 millions d'euros

Recordman du genre : le Puma allemand, véhicule de combat d'infanterie le plus lourd d'Europe (chenillé, 43 tonnes, canon de 30 mm, système d'autoprotection intégré - en fait, la Rolls-royce des IFV... et le plus cher) : 7,3 millions d'euros.

Reste, tout de même, à savoir pourquoi à l'unité, nous payons 1,6 millions d'euros en plus que nos camarades irlandais... Vous aviez dit "bonne affaire" ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

RTBF news proclame 400 million € pour 138 véhicules.

Slovène, AMV, 135 véhicules, 278 million €, soite 2.05 million €/véhicule.

Ze'ev a dit…

RTBF: 138 AIV=400 millions €= 2.89 million € moyenne.

Slovène: AMV (2006): 135 AMV's pour 278 million € = 2.05 million €.