vendredi 18 janvier 2008

Galula, le Clausewitz de la contre-insurrection

Ce n'est pas moi qui le dit, mais le général Petraeus, dans la préface qu'il a donné à la traduction française de Counter-insurgency warfare: theory and practice que je viens juste de recevoir et qui va sans doute occuper mes soirées de ce week-end. Contre-insurrection, théorie et pratique, Coll. "Stratégie et doctrines", Economica, 2008. Miam-miam... et critique de lecture dans le DSI de mars !

D'ici là, dans celui de février, nous aurons un autre poids-lourd de la stratégie : Colin S. Gray, pour la critique de La guerre au 21ème siècle. Un autre siècle de sange et de feu, toujours chez Economica, toujours dans la même collection. Re-miam miam.

Bonne lecture tout le monde !

8 commentaires:

Alain a dit…

Bonjour, ne trouvant pas le livre de Colin Gray sur Amazon (pas de référence croisée Gray & Economica), serait-il possible d'en avoir le N°ISBN ?

Quant à Petraeus, son livre/manuel était disponible sur le Net dès Décembre 2006 et ensuite publié en juillet 2007.

Merci d'avance pour les références de Colin Gray et bonne continuation pour ce Blog

Alain

Athéna et moi... a dit…

En fait, les ouvrages sortent juste de presse. Je pense qu'ils ne devraient pas tarder à être dispos sur Amazon.

Attention, il ne s'agit pas du livre de Petraeus mais bien de celui de Galula, qui n'était pas dispo en français.

Alain a dit…

Un dernier mot (pas nécessaire de publier sur le blog): j'ai trouvé le Colin Gray, il est commandé également :-)

Merci pour ces infos et bon week end.

Krigsblogg 2007 a dit…

Dear A&M

Another text written by a French colonel about the same time as Galula's is "La guerre moderne", by Roger Trinquier (Trinquier is drawing heavily on his experiences from Indo-China and Algeria, of course).

Is Trinquier the same kind of "household name" among French "COIN-buffs", as I imagine that Galula is? (You can reply in French if you want to)

/Erik

Stéphane T a dit…

Trinquier et Galula ne sont pas connus pour les mêmes raisons. Trinquier est surtout connu pour son action en Indochine avec les Groupements Commandos Aéroportés (en fait, des maquis composés d'indigènes). Il est également de notoriété publique qu'il était dans l'équipe de Massu lors de la Bataille d'Alger et qu'il est l'un des hommes de la Guerre Psychologique/Guerre Révolutionnaire. (Pour un bon article récent en anglais, lire: http://www.mitpressjournals.org/doi/pdfplus/10.1162/jcws.2007.9.4.68)
Galula est moins connu, ce qui explique la récente traduction de son ouvrage (initialement publié aux Etats-Unis en 1964) en français. Pour répondre franchement, je ne crois pas que Galula soit aussi "Household name" que Trinquier ou d'autres (je pense notamment au général DELOYEN). Galula mérite certainement d'être reconnu au sein de l'institution militaire française, comme s'efforce de le faire le général Vincent DESPORTES. Toutefois, l'intérêt des Américains pour Galula tient selon moi au fait que ce dernier est davantage un Américain qu'un Français. Je m'explique: sa pensée est très systématique ce qui l'éloigne de l'école pragmatique manifestée au sein de l'Armée française en Indochine et en Algérie. De plus, il est fortement imprégné du paradigme maoiste de la guerre révolutionnaire (qu'il a pu voir en oeuvre en Grèce mais surtout en Chine), alors que la pensée (et l'action française) dans la contre-insurrection, repose également sur Lyautey et Galliéni (le premier notamment, qui a reçu du second, son mentor à Madagascar, le principe de la "tâche d'huile" -en fait "l'organisation en marche"- et qui l'a mis en oeuvre au Maroc combiné au principe de "montrer sa Force pour ne pas avoir à s'en servir".)
Etudiant la contre-insurrection dans le cadre d'un doctorat depuis près de 2 ans maintenant, je suis ainsi incliné à penser que la doctrine américaine (celle que Petraeus a contribué à formaliser, mais dont le principal "maître à penser" est le LCL NAGL) est à la fois trop systématique et trop "classique" (lire ici: maoïste). Je ne dirais donc pas que Galula est le Clausewitz de la COIN, mais plutôt que Mao est celui de la guerre irrégulière.
Cordialement
Stéphane TAILLAT
PS: je ne décourage pas de lire Galula, puisque le général DESPORTES a jugé bon de l'inclure dans le corpus de la littérature sur la COIN en Français. Je conseillerais plutôt de l'assortir de la lecture de Lyautey aux mêmes éditions!

Krigsblogg 2007 a dit…

Thanks a lot, dear A&M... I hope that your weekend wasn't completely destroyed because of my remarks.

Your thorough (and witty!) response was a real treat to read and I believe that puting Galula in the Maoist context is most instructive.

It is also interresting that you give such a weight to Nagl's role when it comes to the actual formulation of the 3-24. There is some discussion regarding that, as ou are probably well aware of.

I hope I will 'Mr' Nagl in Stockholm in March for the COIN-conference, although I suspect that most people want to ask him why he "really" left the Army...

I have come across General Lyautey several times, but are there any literature that you could recommend in particular?

I read English, French and German.

Thank you so very much that you took your time to respond.

Sincerely yours

Erik van der Heeg

PS here is the info of the Stockholm COIN-conference:

http://www.ctsummit.com/

Salutem dicit plurimam

Athéna et moi... a dit…

Hi, Erik,

Nagl was also a co-writer of Galula's book foreword.

And the answer is not mine, but it came from Stéphane Taillat, a very promising PhD student... who will pubish an article about Petraeus experience in the February issue of DSI. By the way, Stéphane, I confirm that your article is under press ;o)

JH

Stéphane T a dit…

Thanks Joseph! I have forgotten that Nagl co-authored Galula's foreword :)
Concerning Lyautey, i would recommend "Lettres du Tonkin et de Madagascar" or a rare jewell i recently found in my Lycée: a biography from 1935 by André Maurois and which was published in a children's collection (la bibliothèque verte under the title: "Lyautey"). More recently, Lyautey was widely quoted in French Doctrine on stabilization (link: http://www.cdef.terre.defense.gouv.fr/doctrineFT/doc_trans/doctrine_emploi_FT_stabilisation.pdf)
Nagl's role is difficult to assess at the time being. In january 2004, an article by Peter Maas in the New York Times dealt extensively with Nagl's experience as a Batallion XO in the Sunni Triangle. The words that Maas quoted reveal a Maoist view on insurgency/counter-insurgency that is the same as in FM 3-24. In november 2007, during the CNAS conference on the COIN manual, both Nagl and Sarah Sewall spoke about their role in the process of redaction. Nagl spoke of himself as the "mascott" of the manual. In an oral history interview in january 2007, Nagl explained how Petraeus asked him to coordinate the redaction and how Nagl refused the job because he was about to become military assistant to undersecretary of state. Petraeus then choose Dr Crane to do the job he initialy designate to Nagl...
By the way Joseph, did you know General Desportes quoted your works in "la guerre probable" (both in the bibliography and in speaking about "chronostratégies")?
Cordialement
Stéphane TAILLAT