lundi 8 décembre 2008

Guerres hybrides : les guérillas Vs. les lignes de communication

Des talibans ont attaqué avec succès, le 7 décembre, un terminal logistique de l’OTAN à proximité de Peshawar et de la passe de Khyber, qui permet d’entrer par la route en Afghanistan. Selon Kifayatullah Khan, directeur du terminal, environ 300 hommes ont attaqué avant l’aube détruisant les 106 véhicules présents sur place avant de rompre le contact. L’entrée principale de la base a été attaquée au lance-roquettes, tuant les gardes et ouvrant la voie aux combattants.

Les approvisionnements alliés passent à 75 % par le Pakistan, après avoir été déchargés des navires dans le port de Karachi. Ces attaques, bien coordonnées, ont conduit à la suspension du trafic passant par Khyber par les autorités pakistanaises. Si les autorités US indiquent que les attaques n'auront pas d'impact sur la poursuite des opérations en Afghanistan, force est de constater que les talibans ont manifestement compris les vulnérabilités de la spécificité des lignes de communication de l'ISAF mais aussi des utilisation d'acteurs privés dans la gestion des opérations logistiques.

Pourtant, rien de bien neuf ici d'un point de vue stratégique : Jomini avertissait déjà ses lecteurs des problématiques inhérentes aux lignes de communication, en particulier dans les situations de guérilla...

4 commentaires:

SD a dit…

Encore une fois, les Talibans montrent malheureusement leur efficacité militaire malgré toute la technologie et les financements occidentaux. Ils prouvent que le principe suivant n'est pas vain : « L’art de la guerre est un art simple et tout d’exécution. Tout y est bon sens, rien n’y est idéologie ». Napoléon.

On reste également en attente de la parade que trouvera l'ISAF à ce type d'attaques contre la logistique stratégique.

Anonyme a dit…

Ce terminal n'était gardé que par dix gardes pakistanais, probablement peu motivé. Il faudrait peut-être confier la garde de ces installations hautement importantes à des PMC.

Electrosphère a dit…

Cela devait arriver tôt ou tard : dans le prolongement de vos propos plus haut,85% du matériel de l'US Army basée en A-stan transite par le Pakistan.

Or,les forces de sécurité afghanes n'ont aucun matériel adéquat ou entraînement suffisant leur permettant de contrer les insurgés... Leurs homologues pakistanaises sont "formatées" pour affronter leurs paires indiennes ou pour "mater" quelque insurrection locale.

L'ISAF, les Nations-Unies et l'US Army ont du pain sur la planche...

Anonyme a dit…

Question de stratégie : pourquoi l' "occident" combat-il en Afghanistan ?

Existe-t-il de réelles différences idéologiques entre "talibans" et les seigneurs de la guerre qui soutiennent le régime en place.

Les "talibans" sont les héritiers des forces créés par les Américains des Etats-Unis d'Amérique du Nord lors de la guerre contre l'URSS. Et de la même manière pour le pouvoir en place. Le président afghan est, j'ai lu, un ancien agent de la CIA. Les "talibans", comme le gouvernement en place sont tous anticommunistes et très traditionnels par rapport à la religion musulmane.