mardi 16 décembre 2008

Guardian Falcon ne chôme pas

Les quatre chasseurs-bombardiers F-16 belges déployés en Afghanistan auraient largué une dizaine de bombes à guidage laser et tiré "au moins cinq rafales" avec leur canon de bord depuis le début de l'opération Guardian Falcon , début septembre, indique Air&Cosmos .

"Le nombre de tirs, jalousement protégé par le secret militaire, porterait, pour les F-16 belges, sur une dizaine de GBU-12 - des bombes de 250 kg à guidage laser dont chaque avion emporte deux exemplaires - et au moins cinq rafales de canon M-61". Le ministère de la Défense n'a pas souhaité confirmer l'information et indique que les F-16, ont effectué, en date du 5 décembre, 625 heures de vol : 574 heures lors de missions préplanifiées au profit de l'ISAF et 50,5 heures lors de Quick Reaction Alerts.

Selon le colonel Luc Gennart, les appareils effectuent des vols en moyenne cinq jours par semaine. Des sources militaires ayant requis l'anonymat ont quant à elles fait état de plusieurs occasions où un pilote belge a refusé au dernier moment de faire usage de son armement en raison du risque qu'il jugeait trop élevé de "dommages collatéraux" , en d'autres termes la perte de vies humaines au sein de la population civile.

Par ailleurs, deux roquettes sont tombées sur le cantonnement belge, sans faire de blessés, le 15 décembre.

7 commentaires:

Frédéric a dit…

En quoi le nombre de munitions tirée dans ce conflit est un secret militaire ? L'USAF fournit un compte rendu assez détaillé de cela depuis des années ;)

Anonyme a dit…

"Par ailleurs, deux roquettes sont tombées sur le cantonnement belge, sans faire de blessés, le 15 décembre."

Tirs "amis" ou "ennemis" ?

Anonyme a dit…

Peut-être est-ce un secret pour les pays cherchant à se protéger d'éventuelles représailles... Comme notre cher petit royaume par exemple.

Je n'ai pas trouvé de trace d'éventuels compte rendu des bombardements belges par l'USAF. Si je me souviens bien, la France avait demandé à ce que les rapports ne soient pas publiés par l'USAF sur internet. Il est possible que la Belgique aie demandé cela aux USA lors des négociations pour l'envoi des F16.

A.S.

ps: Que l'on m'aide à trouver l'argumentation dans tout cela : http://www.blogflahaut.com/article-25823193-6.html#anchorComment

Gotterdammerung a dit…

Intéressant comme nouvelle. La flotte des F-16 Belges relativement réduite par rapport à la flotte globale d'avions de combat stationnés sur zone, a l'air d'être souventsollicitée. La question donc que je me pose au-delà, c'est la fréquence des incidents armés et des accrochages chaque semaine/jour/mois au sol en Afghanistan entre les forces US/ISAF et les différentes factions insurgées.

Chaps a dit…

Le chiffre est secret pour ne pas heurter l'opinion publique.

Il ne faut pas donner d'argument ou laisser penser que les F-16 belges tuent ou que l'on fait la guerre.

Quant aux nombres de sorties, les F-16 MLU sont parfaitement compatibles avec le dispositif américain tant au niveau du matériel (liaison16 de données, com cryptées) qu'au niveau des procédures (pilotes anglophones, procédures OTAN) donc sollicités au même niveau que des alliés proches (au contraire des français, matos et procédures différentes)

Anonyme a dit…

Cette discrétion belge, comme la discrétion française est tout à fait justifiée car là-bas on tue, on bombarde, on massacre colatéralement ou pas, bref "on" fait la guerre.

Pourquoi ? Parce que le grand frère des USA le demande aux petits frères européens.

Cette guerre est à peu près aussi justifiée et a à peu autant de chances d'être gagnée par "on" que l'URSS de Brejnev.

Anonyme a dit…

Au lieu de faire la guerre à 7000 km de chez elle, je souhaite surtout que la Belgique n'éclate pas. La querelle entre flamands et wallons me semble plus grave que le conflit néo colonial là-bas qui sert surtout les intérêts des Etats-Unis.

Je préfère une Belgique unie même avec tous ses problèmes qu'une séparation.