jeudi 4 septembre 2008

"on ne peut pas jouer avec la vie des hommes"

La mort d'un casque bleu belge, Stefaan Vanpeteghem, alors qu'il effectuait une mission de déminage est tragique - c'est notre 4ème perte au cours de cette mission. Respect et honneur donc à lui et à sa famille.

Mais je dois confesser mon étonnement (écoeurement est moins politiquement correct mais plus exact) à voir la réaction de certains parlementaires qui instrumentalisent sa mort dans le cadre de la polémique sur l'engagement de soldats belges en Afghanistan, que ce soit via Guardian Falcon (l'envoi de 4 F-16) ou la future mission de formation de troupes de l'ANA. Certes, il y a polémique et c'est bien : on discute beaucoup trop peu de défense en Belgique et nos hommes politiques n'y sont pas préparés, la défense étant traditionnellement déconsidérée.

Mais de là à comparer deux missions différentes et à s'appuyer sur la mort d'un homme engagé dans une mission que tous les partis politiques avaient appuyé - dans un contexte où l'on avait engagé les forces au Liban pour éviter qu'elles le soient en Afghanistan - pour renforcer ses arguments politiques (on ne parle pas ici de politique de défense, plutôt de "politique politicienne") et il y a comme un problème.

Hasard des choses, De Morgen publie ce matin une op-ed de ma plume sur la question de l'engagement en Afghanistan où j'indique que la préparation ne doit pas uniquement être d'ordre matérielle mais aussi d'ordre moral. Pas au plan militaire - je n'ai pas trop de souçis là-dessus - mais bien au plan politique.

1 commentaire:

Ze'ev a dit…

M'ouais. C'est les Politiciens de la 'Force Publique Belge' contre les Politiciens qui poursuivent une 'armée full spectrum'. Changement de décor.