mardi 3 juin 2008

Y'a sondage

Petit exercice tout autant polémique que de sociologie politique interne pour aujourd'hui : face à ce qui se dessine, êtes-vous déçu du tandem Sarkozy/Morin ?

Comme d'habitude, un sondage Blogger ne répond pas aux critères scientifiques, notamment en termes d'échantillonnage.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

On verra bien si il y a perte d'autonomie, reduction de nos moyens...
La situation budgétaire sur les équipements est ingérable.
Si on fait le calcul sur les engagements déja pris (hors PA) il ne reste que quelques milliards d'€ non dépensés d'ici 2015 si le budget d'équipement en reste au niveau actuel.Alors que l'on a 20 Md'€ qui était programmés pour etre engagés!
Or il y a un tas de nouveaux programmes a financer comme les MRTT, les FREMM tranche 2, le programme spatial MUSIS, la BOA, modernisations SNLE M51 etc...
On est en état de catastrophe budgétaire (merci Jospin, Chirac et MAM) faute d'avoir fait la RGPP plus tot.
Augmenter le budget de la défense est politiquement impossible car on ne peut demander aux autres minsitères de se serrer la ceinture et augmenter le budget de la défense, et nos partenaires Européens exigent le respect des engagement financiers et la vertu budgétaire.
Le financement de nos équipements exigent donc des économies sur le reste et bien sur sur les effectifs qui nous coutent 56% du budget total alors que l'on sait bien que l'on a des sureffectifs énormes dans l'administratif et le support qui ne contribuent pas à l'efficacité opérationnelle.
Donc l'effort de rationalisation est nécessaire.

Ce que l'on peut repprocher c'est la méthode qui laisse l'armée dans l'incertitude.

On verra si les mesures prises sont de nature a restaurer nos armées et notre puissance.
Mais soyons clair: la France ne peut se payer une armée de plus de 250 000 personnels bien équipés avec le budget actuel et on en a 330 000!
N'importe quel ministre de la défense responsable aurait bien été obligé de s'attaquer au probleme puisque on allait dans le mur que l'on essaye d'éviter par une manoeuvre desespérée au dernier moment, 10 ans trop tard.
L'armée est en faillite donc il faut bien prendre des mesures drastiques.

La deuxième chose que je repproche c'est que l'on parait s'acheminer vers des demi-mesures concernant la réduction des personnels et que certaines voies d'optimisation paraissent toujours tabou

PI

laverdure a dit…

Je vous rejoint totalement sur les tabous. Le débat de la fois passée sur le préstratégique était absolument exemplaire de cet état d'esprit.

Le Xanthien a dit…

Comment commander le dsi dossiers et documents n°1. Sur areion, c'est quelque peu confus, à mon sens.
Serait il possible, lorsque l'on commande un numéro, d'en avoir le double numérisé (c'est plus pratique pour archivage) envoyé par email, par exemple ?
Je vous laisse juge de l'opportunité de publier ou non ce commentaire hors sujet.

A.g. a dit…

Bonjour,
A mon sens il y a des secteurs ou des économies pourraient être trouvées et, quitte à être considérer comme un immonde fasciste dans cette gentille société française je vais les citer : l'enseignement et la culture entres autres.

Pour le premier, hors de question de plonger les générations futures dans un obscurantisme habillé en treillis couleur désert mais je m'interroge sur les moyens engagés dans des domaines comme les langues régionales qui ne vous permettent de communiquer qu'entre le fleuve et la colline, la musique, et toutes les options exotiques qui fleurissent aux examens du bac pour le plus grand plaisir des journalistes du 13 heures de TF1 en panne de sujet.
Idem pour le financement des universités qui pourraient être appuyé par du mécénat industriel ou privé mais dont la seule évocation du principe provoque l'ire des étudiants en troisième doctorat de science sociale.

Mon constat est le même pour la culture; les exemples de certaines créations laissent dubitatifs
Comme accrocher une trentaine de chaises en osier à un plafond d'une salle d'un batiment historique de la ville de Metz pour la modique somme de 1,5M de francs de l'époque (faits constatés personnellement) ou l'achat plus récent par le ministère de la culture d'une toile (en fait un carré uniformément rouge) pour plusieurs milliers d'euros
Ces fonds seraient bien mieux utiles en équipement de base aux militaires.
Pour anecdote, il y a deux ans vers le milieux de l'année le bureau du matériel situé à l'école militaire de Paris n'avait que des ceintures et du cirage de disponible à proposer au militaire provinciaux de passage qui souhaiter renouveler chaussure et pantalons.
Les étagères étaient vides !!!

Alors il bien entendu hors de question de céder la Joconde pour remplacer l'attrition d'un Rafale ou de créer des classes de 70 élèves mais franchement ces choix politiques sont inacceptables quant on ferme des hopitaux pour raisons budgétaires face au problèmes de sécurité intérieur que pourrait poser une épidémie (ou même une canicule) et que l'on ouvre des musées.