mercredi 13 février 2008

Des Rafale pour le Brésil ? (2)

Nous avions déjà évoqué ici, le 8 novembre 2007, la possibilité d'une vente française de Rafale au Brésil. Nous terminions alors la note en indiquant que les Brésiliens estimaient que des transferts technologies seraient indispensables.

Il s'avère aujourd'hui que la France a franchi un pas symbolique important, lorsque N. Sarkozy, en visite en Guyane, a déclaré "J'ai dit au président brésilien que sur la question des sous-marins nous étions prêts à ce qu'un des sous-marins Scorpène soit fabriqué au Brésil, que sur la question des avions de combat comme des hélicoptères nous étions prêts à organiser les transferts de technologie pour que des hélicoptères et des avions de combat - je pense notamment au Rafale - soient fabriqués au Brésil".

Dassault Aviation s'est refusé à tout commentaire mais a souligné toutefois qu'il avait toujours eu "une tradition de grande coopération avec le Brésil et qu'(il) était disposé à étudier les souhaits de son client". La porte est donc ouverte. Un premier effet de l'effort français de restructuration des exportations d'armement qu'examine Véronique Sartini dans le dernier numéro de Technologie & Armement ?

DSI avait été le premier magazine français à faire état de la possibilité de cette vente.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Vraiment vous pensez cette hypothèse crédible...alors que le Brésil y regarde déjà à deux fois (budgetairement parlant)pour voir s'il peuvent nous racheter les SEM et ne font visiblement pas sortir leur PA SAO PAOLO du port par manque de moyen...? Les budgets DÉFENSE de ce grand pays ne sont pas encore à la hauteur de ses nouvelles prétentions. Mais bon... il nous manque le plus important pour apprécier la part d'info et celle de la désinfo...les arrangements de salons!

Athéna et moi... a dit…

En tout état de cause, l'appel d'offre est lancé et les Brésiliens se sont toujours arrangés, ces 10 dernières années, pour payer à temps leurs commandes... Maintenant, il me semble que face au Venezuela et à ses Su-30, des SEM ne feraient pas véritablement le poids : la priorité revient donc, raisonnablement, à la FAB.

Frédéric a dit…

Une chaine de montage pour quelques dizaines d'exemplaires me semble exclut. La France achetera plutot des Tucano ou des Embraer pour ses propres forces en cas de contrat.