jeudi 8 novembre 2007

Des Rafale pour le Brésil ?

La mise en place d’un groupe de stratégie de la défense nationale par le président Lula permet de dévoiler l’ambitieuse stratégie à long terme de Brasilia, y compris en regard d’un Venezuela qui semble être perçu comme une menace. Dans le même temps, deux décisions ont été prises. La première concerne une augmentation de 50 %, dès l’année prochaine, du budget de défense, qui se montera alors à 5 milliards de dollars.

Deuxième décision, le Brésil a lancé un appel d’offre pourtant sur l’acquisition de 36 appareils de combat pour un montant de 2,2 milliards de dollars. De fait, la force aérienne brésilienne va mal : 37 % de ses appareils seraient non-opérationnels. Reste toutefois que si le Rafale semble bien placé pour l’emporter – les Brésiliens ayant reçu des Mirage 2000 d’occasion à un prix défiant toute concurrence – une éventuelle commande devra être suivie, selon les Brésiliens eux-mêmes, de transferts technologiques.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Soyons réalistes: aucune chance. Beaucoup trop cher, beaucoup trop complexe pour ne pas risquer un "effet F-104". Rappellons les hésitations brésiliennes pour l'achat du chasseur du futur, passant par toutes les dimensions de contrat et toutes les options pour ariver à 12 M2000 d'occaze.

Et même, si la bête est jolie, les russes offrent des Su à l'allonge beaucoup plus adaptée pour quel prix?

Alex

Anonyme a dit…

A bon Alex, parce que le Brésil va devoir choisir pour son programme Fx2 entre le €fighter/Typhoon, le JAS39 Gripen, Le Rafale, le Su-35 et peut-être le Foudre/éclair 35.

Par ailleurs, dans les voilures tournantes, Lula veut 12 HM et 12 HC entre les Mi171V/Mi35M proposés par les Russes, le AW EH101/AW129 Mangusta, et le EC-725/Tigre Eurocopter.

Bataille en vue !

And the Oscar goes to ....

Philippe

Anonyme a dit…

Philippe, rapelle-toi du précédent programme de défense du même: on parlait de 50+ F16 ou M2000-5, voire Gripen et autres, et ce qui a été acheté finalement. Les finances brésiliennes ne sont pas fameuses - comme un peu partout en Amérique du Sud - je suis donc très dubitatif.

Alex

Anonyme a dit…

Les échos et le GIFAS relatent.

DASSAULT. Face à un Venezuela surarmé, le Brésil pourrait relancer un...
[ 15/11/07 ]

Face à un Venezuela surarmé, le Brésil pourrait relancer un appel d'offres pour l'acquisition d'avions de combat de nouvelle génération, sous l'oeil très attentif de l'avionneur, qui avait jadis proposé des Mirage 2000 en partenariat avec Embraer.

P

Didier 76 a dit…

Le Rafale apparait comme trop sophistiqué (donc trop cher)pour les besoins de certaines armées de l'air même si sa vocation "Omnirole" va dans le sens de l'économie.Passons ! Cependant,à notre époque ou l'on assiste à des choses surprenantes, adosser la vente de cet appareil à l'achat par le Brésil de SNA en joint-venture est-ce une idée aussi incongrue que cela ?(l'engagement politico-stratégique me semble bien plus "neutre" avec le Brésil qu'avec certains autres états potentiels déclarés

Anonyme a dit…

Salut,

Je constate qu'il y a encore des gens qui persistent à continuer à voir le Brésil comme un pays de seconde zone (ce qu'il n'est évidemment pas) et c'est dommage.

Rappelons que ce pays dispose d'un avioneur (Embraer) qui est le 3ème avioneur au monde (depuis qu'il est passé devant Bombardier). Cette société est dynamique et pleine de projets dans les avions de transports de passager (au delà du transport régional), des avions d'affaire, le transport militaire et les avions radars... Et j'en oublie.

En outre ils ont déja collaboré par le passé avec les italiens pour la construction de l'AMX.

Alors pourquoi ne monteraient ils pas en compétence avec le Rafale. On parle en effet de construction sous licence.

Ne le prenez pas pour un pays "sous développé". La réalité brésilienne est toute autre.