samedi 3 novembre 2007

Quelle est la crédibilité de Wikipédia ?

André Dumoulin vient de m'envoyer le lien vers un article de Marianne qui me semble très pertinent et qui "démonte" en bonne et due forme l'encyclopédie collaborative, avant-garde du web 2.0.

Et de fait, le problème de l'anonymat des contributeurs y est central : est-ce le savoir (boudjou : Sage m'a envoyé un mail : accès gratuit à ses 460 revues - vraiment académiques - jusque fin novembre) ou la possibilité de manipulation qui se démocratisent ? Du point de vue du stratégiste examinant les matériels, il est vrai qu'on est parfois curieux de savoir d'où viennent certaines infos... ou plutôt de quels départements marketing. A voir ici.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Wikipedia pose effectivement des problèmes inquiétants mais il n'est pas très réaliste d'imaginer que l'on puisse simplement faire une croix dessus. Le phénomène a pris une ampleur telle qu'il n'y aura pas de marche arrière.

J'ai un peu souri en lisant le début de l'article de Marianne qui oppose Wikipedia aux "Encyclopédies poussiéreuses". Il y a déjà une quantité gigantesque d'informations présentes sur Wikipedia qui sont rigoureusement introuvables dans une encyclopédie "sérieuse" (et pas seulement la Nouvelle Star). C'est à mon sens le grand point fort de Wiki et c'est ce qui la rend désormais incontournable, y compris pour nombre d'universitaires qui ne sont pas forcément des feignasses.

Je ne vois guère d'autre solution que d'opposer à l'encyclopédie collaborative un contrôle lui aussi collaboratif tel que celui évoqué à la fin de l'article.

Anonyme a dit…

Wikipedia pose effectivement des problèmes inquiétants mais il n'est pas très réaliste d'imaginer que l'on puisse simplement faire une croix dessus. Le phénomène a pris une ampleur telle qu'il n'y aura pas de marche arrière.

J'ai un peu souri en lisant le début de l'article de Marianne qui oppose Wikipedia aux "Encyclopédies poussiéreuses". Il y a déjà une quantité gigantesque d'informations présentes sur Wikipedia qui sont rigoureusement introuvables dans une encyclopédie "sérieuse" (et pas seulement la Nouvelle Star). C'est à mon sens le grand point fort de Wiki et c'est ce qui la rend désormais incontournable, y compris pour nombre d'universitaires qui ne sont pas forcément des feignasses.

Je ne vois guère d'autre solution que d'opposer à l'encyclopédie collaborative un contrôle lui aussi collaboratif tel que celui évoqué à la fin de l'article.

Anonyme a dit…

D'ailleurs, il n'y aurrait pas une page de Wikipedia sur vous ? ;o)

François Duran a dit…

Bonjour,
Incontestablement, il y a un problème avec Wikipédia qui tient, notamment, à l'anonymat des auteurs et au fait qu'ils sont parfois, soient politiquement orientés, soient peu compétents (même s'ils pensent l'être). D'un autre côté, le Wiki est bien souvent la seule source d'info ouverte et gratuite pour qui cherche à se renseigner sur tel ou tel point précis. Au lecteur de faire preuve de vigilance et d'esprit critique en tâchant de recouper les infos données, quitte à prendre celles fournies par Wikipédia avec des pincettes. Personnellement, je suis désormais très prudent car je me suis fait avoir plusieurs fois en faisant des liens qui se sont révélés de médiocre qualité...
Tant qu'une encyclopédie gratuite ne sera pas disponible en langue française sur le net, il faudra hélas faire avec les qualités et les défauts du Wiki...
Bon anniversaire au fait.

Anonyme a dit…

Une simple consultation des pages sur l'histoire de Wallonie donne une intéressante perspective du problème: trustée par des nationalistes aux sympathies syndicalistes pas discrètes, ces pages sont un catalogue laudateur de l'action d'André Renard et de la FGTB. Plus rare, et plus étonnant, car sur une page originale, la page sur la constitution US a longtemps affirmé que celle-ci était un des premiers textes législatif au monde avec la constitution de médine édictée par Mahomet. On devine la raison de la longévité de cette affirmation stupide.

Et la consultation des pages en français ou en espagnol sur Chavez, le Che ou Cuba s'apparentent à des poèmes (de Néruda, s'entend) tandis que les pages historiques portent les stigmates du choc, non des idées, mais souvent de la mauvaise foi.

Ah, wikipedia...

Alex

MB a dit…

Il y a effectivement des soucis avce Wikipedia, mais je me souviens d'une étude mené par la revue scientifique Nature et qui avait été reproduite dans le Courrier International et qui avait cherché à comparé les mérites et les erreurs de Wikipedia et de l'encyclopédie Britannica.

L'expérimentation a consisté à soumettre de manière anonyme à des experts indépendants 42 paires d'articles divers et variés (principe d'Archimède, transistors, clônage, etc.), en anglais, extraits de chacune des encyclopédies afin qu'ils les évaluent.

Les résultats sont éloquents pour Wikipédia, eu égard à son mode de contribution. Seulement huit erreurs graves (faux-sens sur des concepts importants par exemple) ont été détectées, quatre dans chaque encyclopédie, ainsi que quelques erreurs minimes (omissions, déclarations trompeuses, etc.), respectivement 162 erreurs dans Wikipédia et 123 dans Britannica.

Comme le précise le journal Nature, « l'avantage de Britannica (sur Wikipedia) pourrait ne pas être grand » sur des sujets scientifique

Vous pouvez retrouver une analyse de cette étude à cette adresse: http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=5353

Athéna et moi... a dit…

Bonsoir tout le monde,

Et bien, le débat semble toujours faire rage ;o) Pour ma part, je suis très méfiant sur le sujet. Le problème central n'est pas celui d'une réappropriation du savoir par des "non-experts" mais bien l'anonymat.

Ce qui définit - pour partie - un travail universitaire, c'est la citation des sources, forcément toujours nominatives (livres, articles, monographies, interviews, etc.). De ce point de vue, j'ai beaucoup de mal avec le wikipédia. Pourtant, c'est corrigeable : je suis tombé sur des articles (majoritairement anglais) où les sources sont citées et, parfois, directement accessibles. Là, je pense que le travail devient intéressant.

De ce point de vue, MB a raison de citer l'étude de Nature. Mais elle portait justemment sur ces articles en anglais, généralement plus "corrects" en matière de source.

En même temps, c'est vrai qu'une citation ne vous met jamais à l'abri d'une erreur : personne n'a la science infuse et j'ai déjà vu des experts se planter royalement dans leurs analyses (autant dans la méthodologie que dans le factuel). Et d'ailleurs, je me suis déjà planté : pas dans les écrits (enfin, je ne pense pas) mais en "freestyle" pendant un direct ou l'autre en TV ou en radio, j'ai souvenir de l'une ou l'autre erreur.

Par ailleurs, même les plus grands experts ont tous commencés tout nu, dans leurs langes, avant de progresser sur leur domaine. D'ailleurs, reste à voir ce qu'est un expert : un gars (ou une fille) qui écrit beaucoup ? Qui se retient d'écrire pour maintenir le mystère ? Un gars que ses pairs tiennent pour un expert mais qui pourra recommander des options absurdes ou faire des analyses complètement faussées parce qu'il ne connait pas bien ses bases ou qu'elles sont orientées politiquement ? A tout le moins, s'il/elle commet une erreur dans une publication, tout le monde le saura et c'est son statut voire sa carrière qui sera remise en jeu. C'est à la fois le jeu et l'avantage : se déclarer, c'est s'engager, pas au sens politique mais au sens de l'engagement de toute sa crédibilité d'expert.

Ceci dit, sur le wiki comme source d'infos abondantes, je ne suis pas complètement d'accord. Certes, le volume de savoirs - soumis à caution et sachant que la règle devrait toujours être celle des deux sources - est important. Mais, d'un autre côté, les encyclopédies dont on parlait plus haut ne sont pas si poussiéreuses.

En fait, il n'est plus tant question d'encyclopédies que d'ouvrages : l'Europe et les Etats-Unis n'en ont jamais produits autant de toute leur histoire. Idem pour les revues : en France, il y a plus de 2000 magazines (malheureusement, beaucoup moins dans nos domaines d'intérêt... la faute aussi, un peu, à la copie abusive et au royaume de la pub-reine dans les publications de défense).

L'un dans l'autre, nous n'avons jamais eu autant accès au savoir... sans compter bon nombre de revues académiques mises en ligne gratuitement. Je m'étais livré à l'exercice pour l'ISC, dans le cadre du programme de bibliothèque stratégique en ligne (BISE). Certains liens sont cassés (et le fournisseur d'accès devrait être atomisé, je rame comme un fouo pour remettre les choses en ordre) mais de plus en plus de revues s'y mettent (là, il y en avait une bonne trentaine). Et, il ne faut pas désespérer, des revues françaises s'y mettent aussi.

Reste donc, avant de rejoindre mes cailles aux raisins (et on n'en déduit rien sur le salaire des chercheurs, hein ;o), à savoir dans quelle mesure Wikipédia ne nous a pas habitué à une certaine facilité, à laquelle on cède vite, surtout dès lors que les impératifs de production sont là, et qui nous ferait oublier d'autres sources.

Woups, on dirait qu'une JDAM a bousillé ma casserolle : il y a de la fumée !

Frédéric a dit…

Comme je pense l'avoir déja indiqué, je contribue régulierement au Wiki sur des sugets divers sous le pseudo suivant :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A9roplanes

Comme il est bien indiqué, on ne doit pas prendre le wiki pour source primaire d'informations, ce que beaucoup de gens malheuresement font.

Mes divers articles comme ceux ci :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Northrop_B-2_Spirit

(PS : Si quelqu'un peut vérifier que je ne suit pas trompé sur les termes technique)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Defense_Language_Institute

proviennent de sources officielles, de livres d'histoire et d'articles venant de revues telle que la votre (mea culpa, je vous recopié pour les armées grecques et turcs) ou bien, dans quelques cas, de discutions sur les auteurs des sites de références.

Mais il est vrai qu'il faut prendre beaucoup de pincettes sur des sugets plus ou moins sensibles, le régime Nord Coréen à par exemple un défenseur indéfectible qui cherche à démolir en méme temps la réputation du Sud.

J'ai abandonné la lutte concernant contre les théories du complots sur les http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001]] me contentant d'apporter ici et la des faits qui ne préte pas à discution mais avec plusieurs contributeurs, on à écrit de quoi clouer le bec à tout les "jeunes" qui suite à une certaine vidéo qui tourne le net croit à :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accusation_de_canular_du_programme_Apollo

Chacun peut faire sa pub/propagande sur le site et je me contente de surveiller dans les 500/600 pages, ce qui me prend une bonne heure minimum par jour.