jeudi 5 juillet 2007

Amaï, la Landmacht...

... ce qui pourrait se traduire par "Paf, la Landmacht".

On savait que La Haye avait de sérieux problèmes financiers, malgré de nombreux investissements consentis et amortis depuis quelques années.

Paradoxe des temps modernes, l'engagement des Néerlandais dans des opérations extérieures longues, complexes et coûteuses (on songe à l'Afghanistan) va leur imposer une réduction de format de leurs forces, principalement terrestres : de 88 à 60 Léopard II, de 36 à 24 PzH-2000.

Coté Luchtmacht, les F-16 passent de 90 à 72 mais restent accros au JSF (message perso à Eimert van Middelkoop, le Ministre de la Défense : Mijnheer Minister, Uw kabinet krijgt 2 DSI per maand : lees ze a.U.b. !).

La Marine voit quant à elle sa commande de Tomahawk annulée.

Plus d'opérations, moins de moyens (il ne faut pas se leurrer : le plus important, l'entraînement, risque aussi d'en prendre un coup) : the shape of things to come ?

2 commentaires:

Bryaxis a dit…

Cela pourrait-il signifier la vente de 12 PzH 2000 d'occasion sur le marché ou bien les hollandais se dirigent-ils uniquement vers un remisage temporaire avant des jours meilleurs ? Ceci dit leur politique d'acquisition d'un appareil au cout non encore fixé, aux performances non encore validées et aux frais d'entretien non encore définit est un véritable non sens et apparait presque comme suicidaire pour leur budget.

Il ne reste plus qu'à espérer que la décision norvégienne de faire développer le Grippen N pourra faire changer de position les britanniques de Brown, seule solution pour conduire les autres nations européennes à enfin abandonner ce piège américain qui engloutit une part non négligeable des budgets de son seul adversaire technologique.

Anonyme a dit…

oups, voici qui répond à ma question sur la landmacht. Sorry
Alex