lundi 2 février 2009

Les forces spéciales belges au Tchad : under fire...

Selon l'Irish Times, qui a interviewé le général Nash, commandant de l'opération Eufor Tchad-RCA, des forces belges engagés au Tchad ont été pris à parti par des tirs en provenance du Soudan, manifestement sans causer de dégâts humains. Il est également possible qu'au moins un véhicule (deux, selon certaines sources) ait été détruit par le feu d'un hélicoptère soudanais au cours du même engagement.

Le général Nash s'est dit "relativement content" du déploiement des forces européennes, indiquant qu'elles avaient été en mesure de contribuer à "un certain facteur de dissuasion". Mais, avec 3 500 hommes sur une superficie équivalente à celle de la France, a-t-il rappelé, "we have not been able to compel everybody to behave in a certain fashion and it was never realistic to expect that".

4 commentaires:

Anonyme a dit…

"we have not been able to compel everybody to behave in a certain fashion and it was never realistic to expect that"

Juste une petite traduction pour les flamands, les wallons et les français qui ne comprennent pas l'anglais, merci.

Frédéric a dit…

Cette attaque d'un hélico Soudanais est elle confirmé ? Si oui, cela n'est pas bon du tous. Rappelons qu'un soldat français à déja été tué par les forces de Khartoum.

MB a dit…

"we have not been able to compel everybody to behave in a certain fashion and it was never realistic to expect that" => à peu près : "nous n'avons pas été en mesure d'obliger chacun à se comporter d'une certaine manière et il n'a jamais été réaliste d'espérer le contraire"

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour la traduction, grosso modo cela serait : on fait comme on peut avec ce que l'on a.