mercredi 14 janvier 2009

Gaza : deux interviews dans La Libre

Votre serviteur a été gâté : Gérald Papy, de La Libre Belgique, m'a interviewé hier sur la question des évolutions tactiques à Gaza. Le résultat de l'interview peut être lue ici. De même, la question des DIME et des armes au phosphore a fait l'actualité hier, l'occasion de souligner le paradoxe de la recherche de réduction de la létalité.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

A lire également l'interview de P. Razoux sur le blog de JD Merchet et l'interview de Van Creveld dans le Figaro online disponible hier.
alex

Sica a dit…

Un autre point de vue intéressant est celui du philosophe américain Waltzer: http://www.tnr.com/politics/story.html?id=d6473c26-2ae3-4bf6-9673-ef043cae914f

D'après la fermeture des forums suite à tes articles, tu as dû te faire beaucoup d'amis :-)

Sica

Sica a dit…

sorry j'ai mal orthographié son nom: Walzer (je crois avoir mis Waltzer) :-)

Sica

Frédéric a dit…

J'ai mit l'article de La Libre Belgique en référence sur l'article du Wikipédia concernant cette opération.

Je trouve pour ma part qu'autant de mobilisation médiatique pour un ''petite'' guerre alors que la guerre du Congo avec 4 à 5 millions de morts n'a jamais fait autant la ''une'' de l'actualité indécente...

Anonyme a dit…

Oui la Guerre, on devrait plutôt dire les guerres du Congo. Que l'on fait commencer quand ? A l'indépendance (à l'assassinat de Patrice Lumumba, Moïse Tchumbé et la sécession du Katanga, les années 60 ?
Ou bien avec la colonisation au 19ème siècle ?
Le Congo bien mal parti au cœur d'une Afrique mal partie (René Dumont)

Mais le problème de la Palestine, c'est qu'elle est à 4 heures d'avion de Bruxelles, et possède avec la petite Méditerranéenne une frontière commune avec l'Union européenne.

La Palestine à quelques minutes de vol du canal de Suez et à guère plus des champs de pétrole du Golfe.

La Palestine au carrefour de 3 continents, de deux mers et donc deux Océans...

Un point commun aux deux conflits : ce sont les mêmes qui tirent les ficelles.

Frédéric a dit…

Je peut indiqué alors la guerre civile en Algérie, qui malgré la mobilisation ''musclée'' de l'Armée fait encore des victimes de nos jours ou celle au Sri Lanka ou l'armée locale reprend les villes au mains des Tigres Tamouls à l'artillerie lourde et ou quelques centaines de milliers de civils sont coincé dans la jungle actuellement sans que cela ne suscite le moindre émmoi.

A t'on vu des manifs aussi pour protester au sort fait à Hama en Syrie en 1983 ? Non, et pourtant c'est 15 à 25 fois de victimes tué par leur propre gouvernement...

PS : Dans la ''guerre mondiale Africaine'' de la fin du XXe S., ce ne sont pas les mêmes ''acteurs'' qui interviennent que dans les années 1960. La, ce sont des Etats Africains qui essaient de faire leur beurre sur le dos d'un autre affaiblie.

Frédéric a dit…

Oups; erreur de frappe, le siège de Hama à eu lieu en février 1982, non en 1983.

Anonyme a dit…

C'est le phénomène de proximité qui explique la couverture médiatique : proximité géographique et proximité de culture. Depuis plusieurs années, les Tamouls sont l'un des groupes les plus importants lors de la manifestation parisienne du 1er mai.
Mais les Tamouls sont quelques dizaines de milliers en France ou en Belgique.
Même si le conflit en Palestine n'est pas religieux,l'Europe compte des centaines de millions de personnes d'origine chrétienne, juive et musulmane, qui se sentent concernés.

Quand des "islamistes" sont massacrés en nombre il y a en effet peu ou pas de manifestants de gauche ou de droite, musulmans juifs ou chrétiens pour les soutenir, là vous avez raison.

Frédéric a dit…

Je signale qu'un intervenant du Wiki n'est vraiment pas content des articles que monsieur Henrotin à écrit sur cette guerre ou l'émotionnel dépasse la raison.

Vérifiez les articles sur le site concernant DSI et la biographie des intervenants sur le Wiki, j'ai peur d'une vague de vandalisme.