mercredi 3 décembre 2008

James Jones à la tête du NSC

Confirmant le choix d’Hillary Clinton au secrétariat d’Etat, Barack Obama a également confirmé Robert Gates dans ses fonctions de Secrétaire à la défense, arguant qu’une rupture alors que les Etats-Unis font face à deux guerres ne serait pas souhaitable. Mais le nouveau président américain a également choisi James Jones en tant que Conseiller à la sécurité nationale.

A 64 ans, ce général des Marines, ancien commandant des Marines et ancien commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) a été particulièrement prompt à mettre en avant la problématique de la sécurisation des approvisionnements énergétiques. Après sa retraite, il a également mené plusieurs missions en Afghanistan et en Irak pour le compte du Pentagone. Durant sa carrière, il a également été l'officier de liaison entre les Marines et le Sénat, acquérrant ainsi une expérience politique certaine.

Parfaitement bilingue français-anglais (il a passé sa scolarité en France avant de rejoindre l'université de Georgetown pour un BA. en sciences), il est considéré comme un officier au franc parler. Il est aussi crédité d'une excellente aptitude à la négociation et à la compréhension des enjeux aussi bien stratégiques que tactiques. Typiquement "Marine", il se serait ainsi adressé au Corps en 1999 : "It's OK to have fun in the Marine Corps. I like to say we are an imperfect people working in an institution that tries to be perfect. That is a noble thing, but you have to realize there is no perfect. We're human".

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je dois être fatigué: j'ai d'abord lu "James Bond à la tête de la NSC"...

Ceci étant, ce personnage me semble avoir un profil intéressant: le côté"Homme d'action dans le renseignement" permet-il de penser que les "Guerre contre le terrorisme" va être moins du ressort des forces armées pour entrer dans la sphère d'influence des "Services" dont l'action pour, plus discrète qu'elle soit, n'en est pas moins musclée ?

Ensuite, ce bilinguisme inhabituel chez un Yankee peut-il s'interpréter d'une façon particulière dans le cadre de l'évolution actuelle des relations franco-US ?

Mister118-qui n'a toujours pas retrouvé son Mot de passe...

O Kempf a dit…

Voir mon billet sur le même homme dans www.egea.over-blog.com
O Kemp

Anonyme a dit…

Il parle français ; un bon point.