vendredi 29 août 2008

Finalement, mettez-m'en 3 !

Dans un spectaculaire revirement de situation, l’US Navy pourrait finalement s’orienter vers la construction de 3 destroyers DDG-1000 mais aussi et simultanément vers la construction de 8 destroyers DDG-51 largement modifiés. Cette évolution intervient alors que des rapports faisaient état de la volonté de l’US Navy d’annuler purement et simplement le programme Zumwalt, dont deux navires sont pour l’heure financés.

Par contre, des technologies développées dans ce cadre pourraient être utilisées au profit des nouveaux bâtiments de la classe Burke. Les premiers rapports font état de navires du Flight IIA qui pourraient être dotés des canons AGS de 155 mm en lieu et place de celui de 127 mm sur la plage avant.

Cependant, de tels projets pourraient être contrecarrés par la masse des nouveaux équipements, qui nécessiteraient l’enlèvement… des puits de lancements verticaux installés à l’avant du bâtiment. Ce faisant, les nouveaux Burke ne pourraient plus embarquer que 120 obus, contre 600 pour un Zumwalt. Dans le même temps, la Navy compte bien que ses nouveaux Burke soient moins chers.

Elle compte ainsi sur l’automatisation des navires afin de soulager ses dépenses de fonctionnement, estimées annuellement à 25 millions de dollars pour un Burke, dont 13 sont alloués à l’équipage de 300 personnes.

10 commentaires:

Alain De Neve a dit…

Les tensions entre les Etats-Unis et la Russie expliquent ce revirement soudain?

Athéna et moi... a dit…

Salut Alain. Possible. Tout le monde e'excite ces derniers jours : les Turcs achètent des S-300 pour 100 millions aux Ukrainiens (entraînement à grande vitesse, manifestement !) ; la Navy tire un Trident II ; et, plus anecdotique, la SABCA semble faire dans le refurbishment d'A-10 (sans fermer ses hangars quand les appareils de Ryanair passent avec moi dedans, pas malin !)

En tout état de cause, je vois passer vraiment beaucoup de notes portant sur des exerccies en tous genre. Je ne les considérerais pas comme des bruits de bottes. Juste, disons, comme celui des lacets sur les rangers. Plus sérieusement, tout le monde semble redécouvrir les vertus du nombre ces derniers jours...

Anonyme a dit…

Pas malin ou très malin !

Anonyme a dit…

"la SABCA semble faire dans le refurbishment d'A-10 (sans fermer ses hangars quand les appareils de Ryanair passent avec moi dedans, pas malin !)"

Flûte, ils avaient oublié de demander à Ryan air la liste des passagers, alors? Ou les redoutables services secrets belges ont arrêté de vous filer?
alex

Athéna et moi... a dit…

Disons juste qu'ils n'étaient pas franchement discrets ;o) Pas mal de -16 désossés aussi...

Anonyme a dit…

Un A-10 à la SABCA, c'est un spectacle plutôt courant à l'aéroport de Gosselies. Ca fait déja quelques années que la SABCA s'occupe de la maintenance et modernisation des Warthog de l'USAFE, basés a Spangdahlem en Allemagne.

En fait, les A-10 de Spang volent assez souvent dans nos cieux. Ils viennent aussi de temps en temps s'entrainer au tir sur le Pampa Range, près de Kleine-Brogel. :)

Frédéric a dit…

La construction de navires de guerres hy tech demandent des années de nos jours, donc à priori, ce n'est pas pour une ''WW III''' pour cette année ;)

Sinon, je ne savait pas que l'USAF faisait faire de l'entretien pour ses avions par une société belge.

Savez vous si l'USAFE (qui n'a plus tellement d'unités de combat sur notre vieux continent) à vu son activité augmenté avec la tension actuel ?

Stephanesh a dit…

En tous cas bonne nouvelle pour ces navires... De toutes manières un ennemi déclaré avec qui on ne fait pas la guerre (trop dangereux) c'est bon pour le business, une guerre contre le terrorisme, par contre cela coûte très cher et ne rapporte pas grand chose...

Frédéric a dit…

On peut le dire comme cela :) Mais on n'a pas toujours notre PA 2 en France malgré la tension et le Livre Blanc suis son cours avec une flotte de surface réduite à la portion congrue...

Frédéric a dit…

Au fait, la début de la construction est prévu pour quand ?