mercredi 5 décembre 2007

Des F-16 en opération antimissiles

Qu’est-ce qui est nettement moins cher qu’un laser aéroporté sur B-747, qui vole déjà, est déjà amorti et peut détruire des missiles balistiques engagés dans leur boost phase, soit les 2-3 minutes suivant leur décollage ?

Des F-16.

Les Etats-Unis ont testé un nouveau concept, le Net-Centric Airborne Defense Element (NCDE), en engageant 2 missiles AIM-9X Sidewinder contre une fusée de recherche Orion sur le site de White Sands.

A terme, des AIM-120 modifiés pourront également être utilisés, de sorte qu'un F-16 se situant dans un rayon de 160 km d'une zone de lancement sera capable d'engager une cible. Notons que fusée Orion a des caractéristiques de masse, de taille et d'impulsion au décollage similaires aux LCR et aux SRBM.

3 commentaires:

Frédéric a dit…

Quelqu'un à des images de ce montage ? Il s'agit d'une fusée à 2 étages (Orion + AIM-9) ou d'adapter le missile sur le corps de l'Orion ?

Frédéric a dit…

Mea culpa, j'ait mal comprit, veuillez ne pas publier mon post précédent.

L'Orion est la cible mais un rayon d'action de 160 km pour un AIM-9X ou un AMRAAM, cela me parait énorme.

Frédéric a dit…

Sur Air Défense, on a mit ce lien PDF sur le test :

http://www.mda.mil/mdalink/pdf/07fyi0106.pdf