vendredi 4 janvier 2008

Livre blanc sur la défense et la sécurité : point d'étape par N. Sarkozy

Sans attendre les conclusions du Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale, Nicolas Sarkozy a saisi jeudi l'occasion d'un "point d'étape" de la commission chargée de son élaboration pour esquisser le nouveau visage de la défense. En résultent plusieurs avancées :

1) Pas de NSC à l'américaine mais une solution intermédiaire

Celui-ci conjuguera effectivement les deux dimensions de la défense et de la sécurité nationale, une approche post-11 septembre mêlant enjeux nationaux et internationaux, civils et militaires. En découle la création d'un nouveau Conseil de défense et de sécurité nationale, deux fonctions assurée jusqu'ici par des institutions distinctes auprès du président. "Le périmètre du nouveau conseil, élargi à la sécurité par rapport aux actuels Conseils de défense actuels, est lié à la réforme constitutionnelle à venir", précise-t-on de source proche du dossier.

Ce nouveau conseil s'appuiera lui-même sur "un Conseil consultatif dont les membres seront nommés par le chef de l'Etat", a précisé l'Elysée. Il s'agira d'experts choisis en dehors du cercle habituel des décideurs de la défense. Le candidat Sarkozy envisageait en mars 2007 un ambitieux Conseil national de sécurité à l'américaine. Mais la solution finalement retenue sera "plus conforme à notre Constitution et à notre pratique", fait-on valoir.

2) Le tempo : des retards

Avant d'annoncer ces nouvelles orientations, M. Sarkozy a reçu jeudi le président de la Commission du Livre blanc, Jean-Claude Mallet, pour un "point d'étape" de ses travaux. La publication du Livre blanc lui-même, prévue dans un premier temps début mars, est désormais annoncée pour le "début du printemps 2008", après les élections municipales. La méthode est conservée mais, comme nous en faisaient part plusieurs observateurs, le timing était trop serré, de sorte que ce "retard" était finalement nécessaire.

Notons que d'ici là, d'autres points d'étape devraient être réalisés.

3) Les fonctions stratégiques : bonjour l'anticipation, au revoir la projection

La présidence a par ailleurs souligné que le nouveau Livre blanc, après celui de 1994 qui tirait "les enseignements de la fin de la guerre froide", sera "celui de la mondialisation". Dès à présent, ajoute l'Elysée, M. Sarkozy a également "validé" une nouvelle "organisation de la sécurité nationale" qui ajoute à quatre grandes fonctions stratégiques (dissuasion, protection, prévention, intervention), celle de la "connaissance et de l'anticipation, incluant le renseignement". On notera que la projection est évincée - assez justemment, comme le démontrait Hervé Coutau-Bégarie dans le DSI 31 - des catégories de fonctions.

4) Europe et OTAN ; transparence envers le législatif

Le Président veut aussi "renforcer les politiques de l'Union européenne (...) et en même temps à rénover le lien transatlantique", considérant "ces deux objectifs comme complémentaires d'une même politique de sécurité et de défense".

Autre innovation : la Commission du Livre blanc qui comptait déjà pour la première fois dans l'histoire de ces documents, quatre parlementaires parmi ses membres, présentera sa copie "devant les commissions compétentes des deux assemblées, avant que le chef de l'Etat n'arrête définitivement ses choix". De plus, "une fois le texte arrêté, les orientations principales seront exposées aux assemblées par le Premier Ministre".

5) Moderniser

?. Sarkozy a en outre demandé que les armées disposent de moyens modernisés et adaptés à leurs missions ; qu’un effort spécifique soit entrepris pour que les équipements soient entretenus au meilleur niveau ; et que les militaires et leurs familles voient reconnue la nature spécifique de leur engagement.

A cet égard, il a rappelé l’objectif de maintien d’un effort de défense de la nation de l’ordre de 2% du PIB. Il a précisé que, compte tenu du cadrage d’ensemble des finances de l’Etat, ces objectifs seront atteints au terme d’un processus de réforme et de rationalisation exemplaire.

2 commentaires:

118V a dit…

Un solide point d'étape, certes, mais le voile reste opaque. Le petit retard annoncé démontre l'étendue de la question et les enjeux d'importance. je me réjouis de voir que le débat progresse, avance, et vous y êtes sans doute pour quelque-chose. Bravo à DSI, j'aime ce que vous faites.
JH : restez d'alerte.

Eraltyr a dit…

J'imagine qu'annoncer des fermetures de casernes et bases aériennes est plus facile à gérer politiquement une fois que les élections municipales seront passées...