jeudi 25 octobre 2007

Spill-over

En sciences po' un conflit fait du spill over lorsqu'il se déroule quelque part mais connait une reproduction, ou a tout le moins des ramifications ailleurs. Ca a été le cas à Bruxelles hier soir (et avant-hier) lorsque des groupes ont "manifesté" (sans banderoles ni slogans) contre le PKK. Bilan des opérations, des vitrines cassées, quelques blessés, des trams et des bus visés et une belle partie - façon de parler - de guérilla urbaine avec une centaine d'arrestations à la clé le tout à 100 m de mon appartement. Dans une situation de mondialisation, ce genre de situation est virtuellement inévitable. Malheureusement, ce genre d'importation de conflits ne pourra que se reproduire.

Mon soutien aussi à Mehmet Koksal, journaliste indépendant (dans tous les sens du terme) qui s'est fait agresser (tabasser est plus exact) alors qu'il effectuait un reportage. La police ne l'a évacué qu'après qu'il ait quitté la zone, une policière refusant d'ouvrir sa portière de voiture pour l'extraire. Très courageux.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Depuis quelques temps, on assiste à des violences urbaines au Danemark, au Pays-Bas et en Belgique, j'espère que ce n'est pas la France qui a exporté ce type d'épiphénomène. LoL

P

le xanthien a dit…

Anticipé plutôt qu'exporté. Ce qui se passe en France se retrouve dans le reste de l'Europe quelques décennies ou années plus tard. Nationalisme, espace public, dénatalité, révolution, la liste est longue depuis des siècles...