jeudi 19 juillet 2007

Manipulation Inc.

C'est bien connu, le conflit israélo-palestinien est un excellent cas d'étude en matière d'opérations médiatiques. Nous en avons ici une nouvelle illustration : selon ce qui est pompeusement qualifié d'article d'information, Tsahal utiliserait des obus à l'uranium appauvri dans un "génocide" à Gaza. Alors, bon. Mettons les choses au point. Oui, le soldat sur la photo a bien un "obus à dard" (au passage, on appelle ça un APFSDS ou, plus communément un obus-flèche) sur l'épaule. Mais :

1) Quelle est la preuve qu'il soit à l'uranium appauvri ? Au bas mot, 80% des APFSDS utilisent des métaux inertes, tels que le tungstène.
2) Tenant compte de la censure militaire israélienne et dans l'hypothèse où l'obus serait à l'UA, pourquoi Tsahal laisserait passer une pareille photo dans un grand quotidien ?
3) Ah bon, Tsahal est de retour à Gaza et tire au canon dans la ville et personne ne s'en est aperçu ?
4) Depuis quand les APFSDS sont-ils utilisés en combat urbain ? Depuis que le Hamas dispose de divisions blindées ?
5) On appréciera le très PSYOPS mais néanmoins fascisant "pas de chambre à gaz dans Gaza mais un poison mortel"

L'analyse qui suit et qui reprend les canons du droit international est passable. Mais l'UA n'a jamais été qualifié d'arme inhumaine dans la Convention qui s'y relate. Au passage et d'un point de vue éthique, d'ailleurs, toute arme est foncièrement inhumaine : se faire tailler en morceau à la hache n'est pas spécifiquement plus sympathique que prendre une balle doum-doum...

Ce type d'article - au moins le site ne cache-t-il pas ses préférences et joue donc "cartes sur table" - contribue à brouiller un peu plus la distinction entre journalisme et militantisme. Si les deux sont éminnement respectables (quoiqu'en ce qui concerne un militantisme antisémite...), les mixer à outrance pose un sérieux problème de décrédibilisation du travail de gens honnêtes. De ce point de vue, je ne pense pas que ça rendra service ni à la liberté de la presse, ni à la liberté tout court...

3 commentaires:

alex a dit…

En même temps, un site dont la page s'ouvre sur une pétition "LIBÉREZ CESARE BATTISTI" ne cache pas non plus discrétement ses préférences et ne peut clamer longtemps son impartialité...

Athéna et moi... a dit…

Yep, de fait, Alex. Mais je ne donne pas longtemps avant que des médias plus sérieux ne reprennent cette histoire délirante... On a eu le même cas en 67 : Israël aurait utilisé des bombes atomiques contre l'Egypte. Et puis, on a eu le napalm contre les "civils" libanais (des membres du Hezbollah en train de poser un champ de mines pendant une utilisation du "Carpet" israélien)... Ces histoires sont innombrables et systématiquement faciles à démonter avec un peu d'esprit critique (ce qui ne signifie en aucun cas que les Israéliens aient raison... mais le monde est déjà suffisament complexe comme ça !)... mais quasi-systématiquement reprises...

JH

Fenrir a dit…

Pour rester dans le cadre de la propagande, il y a aussi le mysterieux Merkava utilisé par le Hezbollah (qui semble etre un T 55 libanais bien maquillé).
Cordialement.